RDVM Albertine Sarrazin

RDVM_Albertine_SARRAZIN

ANNULÉ


Albertine Sarrazin « revisitée »

En 1965, « L’Astragale » et « La Cavale », les deux premiers livres d’Albertine Sarrazin, annoncèrent la naissance d’un écrivain. On y découvrit la vie mouvementée d’une adolescente rebelle, qui connaitra à plusieurs reprises la prison. Evadée, reprise, elle vivra une grande histoire d’amour et bâtira entre les barreaux une œuvre littéraire dont le succès, axé sur la sincérité de son témoignage, l’aida à triompher de ses démons.

Petite sœur par l’esprit de Villon et de Rimbaud, Albertine Sarrazin qui décéda à moins de 30 ans quelques mois avant mai 1968, reste proche de la jeunesse et de tous ceux que la vie a pu fracasser auxquels elle apporte un témoignage de réconfort en impliquant que rien n’est jamais joué : « J’ai bagarré, j’ai soupiré, j’ai rigolé, et je sais du profond de ma certitude que sous le boisseau enchevêtré des rocailles et des ferrailles, des nuits blanches et des heures grises, il est toujours, un jour, un retour… »

Son témoignage inspira « Papillon », d’Henri Charrière, et Patty Smith écrira combien elle fut importante pour elle. Le cinéma a porté « l’Astragale » plusieurs fois à l’écran, de Marlène Jobert à Leila Bekht dans le rôle-titre. 

Journaliste, Jean-Pierre Gaubert qui a rencontré Albertine Sarrazin quelques semaines avant sa disparition prématurée, et organisa en 1977 une exposition à la nouvelle médiathèque de Castres, évoquera le 1er avril la vie de l’écrivain avec la complicité de Lili Sanchez qui sera « la voix d’Albertine » et son interprète. On pourra lui poser des questions, Albertine répondra.

Le verre de l'amitié cloturera la séance.

 
Copyright © 2020 MJC Salvages. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.